Pronostics sur les Survivor Series

Quand je n’ai pas de bleu, je mets du rouge.
Pablo Picasso, qui n’aimait pas se compliquer la vie.

 

Survivor Series, l’occasion annuelle d’une lutte sans merci entre Raw et Smackdown, la guerre des rouges contre les bleus, arrive ce dimanche. Les champions affrontent les champions, les hommes, les femmes, les équipes de chaque émission mettent leurs différends de côté pour un soir, pour faire cause commune contre les ennemis du show d’en face. Et nous d’assister à tout ça, sans oublier de pronostiquer cette soirée épique !

 

WWE PhotoEt toutes nos pensées à celle qui va devoir aussi assister à tout ça devant sa télé.

 

Encore une fois cette année, les Survivor Series sont l’occasion pour les deux insupportables enfants chéris Stephanie et Shane de se disputer pour apparaître le meilleur aux yeux de papa et du monde entier. Normalement, chacun a choisi les meilleurs de sa division pour partir au combat. Mais les Survivor Series, c’est toujours aussi une question d’egos, de rivalités, de copinages qui créent parfois des associations étonnantes. C’est aussi le moment où champions et championnes s’affrontent. Cette année, beaucoup de ceintures ont changé de mains très récemment, jusqu’à la dernière minute du dernier weekly.

Chez les équipes, une affiche inédite verra les terribles AoP, récents champions de Raw grâce à Dean Ambrose, affronter les vétérans de The Bar. Et verra-t-on le Big Show cogner Drake Maverick aux abords du ring ? Très probablement.

Les autres teams s’affrontent dans un match à dix contre dix qui risque d’être un sacré merdier. A Raw, la nouvelle alliance Bobby Roode-Chad Gable marche bien et mènera un groupe hétéroclite incluant l’Ascension, la B-Team, Revival et la Lucha House Party. Pas très impressionnant, surtout si on compare aux Usos alliés au New Day, à Sanity, à Gallow et Anderson et aux frères Colons (tiens, qu’est-ce qu’ils foutent là ?). Nous, on veut pas vous influencer, mais bon, comme ça, on choisirait bien les bleus.

 

WWE Photo
Tournoi des Six Nations.

 

Et les filles, c’est à la mode les filles ! Après le succès d’Evolution, on est en droit d’espérer du haut level.

Mais la belle Alexa Bliss, capitaine des rouges, n’a pas choisi un casting de rêve pour son clan : Natalya, Mickie James, Tamina, Nia Jax et Ruby Riott sont préférées à Ember Moon, Bayley ou Sasha Banks. En face, Carmella, Naomi, Sonya Deville et Asuka seront alliées à un cinquième nom encore inconnu. Mandy Rose ? Lana ? Peyton Royce ? Le suspense reste entier !

Il reste entier parce que Charlotte, la cinquième nominée par Paige est finalement appelée à une tâche encore plus ambitieuse : pallier la blessure de Becky Lynch et affronter la terrible Ronda Rousey. Dommage pour l’Irlandaise qui a crevé l’écran cette semaine à la WWE. Mais au vu de la popularité stratosphérique de la rouquine, nous ne perdons rien pour attendre.

 

WWE Photo
Je suis le Shield à moi toute seule.

 

Dans les affrontements de champions, Seth Rollins ne prête aucune importance à Nakamura, trop occupé à penser à son ex BFF Ambrose. Une distraction qui pourrait lui coûter cher, surtout si le Lunatique vient rôder. Quant à Lesnar, tout juste re-couronné suite au départ de Roman Reigns, il s’attendait à offrir une revanche à AJ Styles, champion du monde incontesté depuis un an. Mais la fourberie s’est réveillée dans le cerveau d’un petit barbu, et à la toute fin du dernier Smackdown, Daniel Bryan est redevenu champion du monde. Un affrontement inédit, imprévu, qui devrait nous tenir en haleine.

 

WWE Photo
Hé bin celle-là on l’avait pas vue venir.

 

Enfin, le combat des hommes verra un bon gros casting rouge constitué de Dolph Ziggler, Drew Mc Intyre, Finn Balor, Braun Strowman et Bobby Lashley croiser le fer avec Samoa Joe, Jeff Hardy, Rey Mysterio, le Miz et le champion du monde Kilian M’Bappé. Ha non, pardon, Shane Mc Mahon.

 

… and McIntyre promises he could have done so much worse to Kurt if he wanted to.
Rien de tel pour forger l’amitié qu’une petite soirée karaoké dans un pub de Dublin. Ou de Glasgow.

 

Alors, faites vos jeux ! Pour voter, c’est là.