Podcast Catch’Up – Récap de la semaine du 28 janvier (RAW et SD)

Les écologistes ne s’intéressent pas qu’au cul des oiseaux et à la chlorophylle.
Noël Mamere

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans  Catch’Up ! Cette semaine, ça y’est, on y est ! La route vers WrestleMania est officiellement sous nos roues et le Royal Rumble dans notre rétroviseur. Alors faites chauffez les moteurs et embarquez avec nous dans la période de l’année la plus excitante à la WWE !

RAW – Nia Jax continue de martyriser les hommes

Les compteurs sont remis à zéro à RAW et il y avait atmosphère de soirée importante ce lundi soir à Phoenix. J’en veux pour preuve la présence de Brock Lesnar (troisième RAW consécutif, que se passe-t-il ?!) et même de Daniel Bryan, le champion WWE. Pourquoi ? Parce qu’un certain Seth Rollins a remporté le Rumble masculin et qu’il avait été sommé par Triple H de faire son choix ce soir. Sommation reçue lors d’une promo d’ouverture bien sympa, emplie de pas mal d’émotion bien légitime entre les deux hommes. Cet échange a été interrompu par Dean Ambrose qui n’en avait manifestement pas terminé avec l’Architecte. Pour la peine, match entre les deux, somme toute assez facilement remporté par Seth, qui peut enfin passer à autre chose et se concentrer sur son choix. Choix qu’il ne donnera au final pas explicitement, la faute à une belle poignée de F-5 du champion en fin d’émission, mais qui sera confirmé logiquement après coup sur le site officiel: Rollins contre Lesnar, à WreslteMania, let’s go ! Autre gros sujet, alors qu’il avait été coupé au moment de nous annoncer quelque chose d’important après sa défaite, puis cogné par une Nia Jax décidément en feu depuis dimanche, Ambrose a déclaré officiellement par le biais du site WWE ne pas souhaiter renouveler son contrat et serait donc partant après Mania. Timing curieux, aurait-il plus d’un work” dans sa manche ?

Ronda Rousey était dans l’oeil du cyclone ce lundi et se savait logiquement visée par la vainqueur du Rumble féminin, Becky Lynch. Elle entamera une promo, rendue très compliquée par le public totalement acquise à la cause de l’Irlandaise de Smackdown, et qui sera interrompue un peu trop tardivement par Bayley venue pour un Open Challenge. Ronda Rousey se débarrassera non sans mal de la copine de Sasha, continuant sa petite série de victoires contre les fameuses quatre “Horsewomen”. Sauf qu’il en manque toujours une, et celle ci débarque en faisant exploser le toit du stade. Becky Lynch est bien là, contre toute attente, et contrairement à Rollins, elle n’a pas besoin de tergiverser plus longtemps : ce sera Ronda Rousey contre Becky Lynch à WrestleMania ! La championne retrouve alors toute sa consistance et accorde ENFIN son attitude badass dans le ring avec son discours au micro, entamant une promo dévastatrice les yeux dans les yeux à quelques centimètres du visage de The Man. Frissons garantis pour ce qui pourrait être un Main Event absolument électrique en avril prochain.

Le reste de la carte se redessine gentiment. Ainsi, Finn Balor, brutalisé la veille par Lesnar, a été interrompu et provoqué par Bobby Lashley et un programme semble se goupiller entre les deux pour le titre Intercontinental. Le Allmighty semblait pourtant rallumer la flamme de sa rivalité avec Rollins lors du Rumble, mais il semblerait qu’il n’en soit rien. De leur côté, Drew McIntyre et Braun Strowman se sont frités et pas qu’un peu, mais c’est au final le vilain écossais qui prendra le dessus grâce à l’aide de Baron Corbin (qui avait battu Kurt Angle un peu plus tôt un peu dans l’indifférence générale). On peut être surpris de voir l’ex-GM rester dans l’équation de cette feud de colosses, personnellement je salue son utilisation plutôt maligne qui permettra à n’en pas douter au Monstre parmi les hommes d’avoir de quoi se défouler en marge de son inévitable affrontement contre McIntyre.

Moment étrange, Elias semble déjà de retour du mauvais côté de la force puisque le fameux “shut your mouths” est de retour dans ses promos, lui qui estime que le public ne mérite tout compte fait plus d’être en présence d’un tel génie musical. Jeff Jarrett arrive alors sous l’ovation du public pour une redite de leur altercation de la veille, mais il n’est pas venu seul puisque Road Dogg était là également ! Pop monstrueuse pour les deux stars du passé qui veulent faire la fête avec le public vu que Elias refuse. Ce dernier ne l’entend pas de cette oreille et finit par tabasser les deux anciens. Fun de revoir ces gars là, mais le changement de direction d’Elias interroge alors qu’il semblait jouir d’une cote de popularité grandissante, malgré une utilisation douteuse.

En vrac, The Revival a vaincu Curt Hawkins et Zack Ryder en milieu d’émission et les femmes se mettent en ordre de bataille pour le championnat tag team à venir. Ainsi, Nia Jax et Tamina se sont qualifiés au dépens de Alexa Bliss et Mickie James, tandis que le Riott Squad passe contre Dana Brooke et Natalya

Tu vas m’apprendre à me maquiller autrement que comme une pouffiasse de 12 ans ou je te défonce la gueule !

Smackdown Live! – Un champion en bois

On a vécu une soirée mouvementée à Smackdown, c’est le moins que l’on puisse dire. Notamment en Main Event, où Daniel Bryan a dévoilé une toute nouvelle ceinture eco-friendly en bois et en toile de jute. Un design improbable, qui bluffe par le sens du détail apporté. Flanqué de Rowan, il explique que ce titre vient remplacer l’ancien, symbole de l’excès et des maux de ce monde. Formidable tête à claque, Bryan va jusqu’à jeter la ceinture originelle dans une poubelle au milieu du ring ! Il n’en fallait pas plus pour rameuter AJ Styles, qui se demande si le barbu n’a pas un peu fumé la toile qui compose sa nouvelle ceinture de pacotille. Mais il ne viendra pas seul puisque arrivent successivement Randy Orton, Jeff Hardy, Mustapha Ali et Samoa Joe, tous bien décidés à se déclarer challenger pour le titre mondial. Ça se bastonne, inévitablement, et alors que Daniel Bryan pense filer à l’anglaise, Triple H apparaît sur le titantron et déclare que tout se beau monde se battra pour le titre dans l’Elimination Chamber !

Becky Lynch avait ouvert l’émission pour répondre à Ronda Rousey. Fière de son parcours, elle chauffe le public qui boit ses paroles. Charlotte Flair arrive alors et rebondit, à juste titre si vous voulez mon avis, sur un passage de la promo qui sous-entendait que la rouquine est partie de rien et n’a jamais eu à se voir offrir des opportunités non dues. Tiens, tiens… Un des thèmes pourtant central de leur rivalité, que la fille Flair ne manquera pas de lui rappeler avec un sarcasme fort bien maîtrisé. En effet, Charlotte axe sa promo autour de prétendues félicitations à l’attention de son amie. Elle est fière d’elle, fière d’avoir finalement déteint sur elle en quelque sorte et que Becky se soit rendu compte qu’il faille tout entreprendre pour gagner, même jusqu’à se créer ses opportunités comme quand elle s’est insérée dans le Rumble la veille à la place de Lana. Une baston éclate, inévitable, à la suite d’un petit coup de poing en loucedé de The Man (ah bah bravo !) et les arbitres et officiels nous séparent tout ça. Angle globalement très sympa à suivre, mais qui interroge néanmoins sur la suite et sur le rôle que Charlotte va jouer dans cette affaire, elle qui a très clairement du “beef” également avec Ronda depuis les Survivor Series.

R-Truth n’était pas content mardi soir. Floué de son entrée au Rumble par Nia Jax, il a réclamé et obtenu compensation auprès des McMahon avec une opportunité pour le titre US contre Nakamura. Match qu’il va… remporter !?! Dans la confusion, l’arbitre accorde un compte de trois très douteux qui rend le triomphe du rappeur perturbant pour le public qui navigue entre incompréhension et joie de voir son chouchou couronné. Et on ne s’arrête pas là puisque Rusev débarque et demande un match, sur un ton qui sent bon le “heel turn“. Drôle, le public supplie alors Truth de refuser en chantant “No ! No ! No”, mais il finit par accepter et par… remporter ce match également !! Nous avons un nouveau champion US, et ma foi, je dis banco !

Les surprises continuent avec la célébration de la meilleure équipe du monde, Shane et The Miz, venus fêter leur prise de titre au Rumble. Shane a préparé un cadeau que le Miz n’oubliera jamais, pour le remercier d’avoir provoqué cette improbable alliance. Un package vidéo très sympa passe alors sur le titantron, rappelant cette histoire et tous les moments sympas qui ont mené à la victoire de dimanche. Mais ce n’est pas tout, car Shane rappelle que tout a commencé grâce à ce qui permet à Mike Mizanin de se lever et d’être The Miz: son père et son désir inébranlable de le rendre fier. Georges Mizanin fait alors son entrée, vêtu de la fameuse chemise porté par le Miz la veille, et prend le micro pour déclarer à son fils qu’il l’aime et qu’il est fier de lui. “Cheesy” au possible comme disent les américains, le moment n’en est pas moins très touchant pour tous ceux qui connaissent la valeur d’une relation père fils et ce que cela peut impliquer. Un moment d’émotion à la fois rare et précieux, tout en étant complètement loufoque et léger. Du Smackdown dans le texte.

Ce segment aura aussi permis d’annoncer qu’un Fatal 4 Way à élimination aurait lieu pour déterminer les nouveaux challengers, entre The Bar, les Usos, Heavy Machinery et le New Day. A ce petit jeu, ce sont les Usos qui l’emportent et qui iront défier Shane et le Miz à Elimination Chamber. D’ailleurs, Mandy et Sonia Deville se sont déclarées entrantes pour le titre tag team lors du même PPV, un peu simple tout de même alors que les équipes de RAW s’écharpent sur des matchs de qualif’… Et enfin, Rey Mysterio devait affronter Samoa Joe, mais a été attaqué sauvagement par Andrade qui n’en a manifestement pas fini avec lui. Un nouveau chapitre, sans doute en PPV cette fois, et sans doute avec stipulation, est à prévoir entre les deux hommes et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Ouais alors j’ai cru comprendre que tu étais dispo pour quelques conseils de maquillage m’a dit Ronnie… Du coup je voulais savoir si tu pouvais m’aider à bosser sur mon look emo pour que j’ai pas trop l’air d’une daronne qui essaie de ressembler à sa fille fan de métal.

Deux épisodes entièrement concentrés sur la construction des rivalités qui vont animés la saison WrestleMania, ça fait du bien ! Dites nous ce que vous en avez pensez en commentaires et on vous dit à la semaine prochaine !

 

Pour nous suivre :
YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

Et rejoignez nous pour discuter sur notre canal Discord !

Ah putain elle est pleine d’échardes cette foutue ceinture !!