Gros oui, grognon, le retour : L’après WrestleMania 35

Le retour fait aimer l’adieu.
Alfred de Musset.

Il est grand temps de dépoussiérer un format qui a fait les grandes heures des Cahiers du Catch, le fameux “Gros oui, grognon” ! En cette période de grand changement post WrestleMania, le moment semble propice pour choisir quelques sujets de débat et lancer dans la fosse deux membres du CDC Universe pour qu’il s’écharpent, ou que leurs avis convergent !

 

Gros oui, grognon : L’après WrestleMania 35

 

Le principe est diaboliquement simple : des sujets de discussion sur l’actualité sous forme d’affirmations ou de questions, deux participants prêts à en découdre et deux réponses possibles. Bon vous verrez, ils trichent parfois et tapent au milieu pour éviter de trop se mouiller, ces froussards. Au bout du compte, on essaie de voir si les avis divergent, convergent, mais surtout on discute et on s’amuse. Alors sans plus attendre, découvrons comment on réagi nos participants Corwin et Goatface, vétérans et piliers du forum des CDC.

Mais c’était pourtant évident, je repompe un vieux format, je trouve 5-6 phrases sur ce sport à la con pour faire réagir les deux autres beaufs, je mets en page et c’est fini. Je suis un génie.

 

#1 – Le grand “Shake Up” annuel est une réussite ! La WWE a réussi à insuffler un vent de fraîcheur sur ses deux émissions phares pour cette nouvelle saison.

Goatface : Gros oui, mais. (ndlr: ça commence…!)

(Avant de commencer, juste un petit mot pour dire que ça fait bien plaisir de voir revenir les « Gros oui, grognon ! », merci Jyjy, et tous les volontaires qui aideront à faire vivre ce format !)

Bref, revenons à nos chèvres. La plupart des moves sont intéressants, et devraient apporter un peu de fraîcheur au niveau confrontations. Les trades qui me marquent le plus sont assez orientés vers le show rouge, avec notamment les arrivées du Miz, AJ Styles, et de l’inoxydable Rey Mysterio. L’arrivée de Samoa Joe dans tout ça est également très intéressante, il y a potentiellement un spot de top heel à prendre à Raw où ça a beaucoup trop ronronné ces derniers mois avec les McIntyre-Lashley-Boring Corbin (c’est juste dommage que Joe se retrouve à nouveau avec Styles et Mysterio). En vrac, j’ai également beaucoup aimé la promotion de Buddy Murphy et Cedric Alexander, le retour d’un Sami Zayn enfin séparé de Kevin Owens, Finn Balor à Smackdown ou encore les débuts de Kairi Sane en team avec Asuka … Bref, plein de bonnes choses !

Mais… A l’arrivée, ce shake-up me laisse une impression de déséquilibre pour beaucoup de divisions. La division tag team de SD, par exemple, est sinistrée après les départs des Usos, le trade de Cesaro, et bien sûr les blessures de Jeff Hardy et Big E. Côté féminin, c’est au contraire la division du show rouge qui me semble bien faiblarde. Après, comme souvent en période post-Mania, on a des plans qui partent en sucette à cause des blessures fréquentes à cette période (en vrac, on a Daniel Bryan, Big E, Hardy, et Sheamus sur le carreau), ou de causes imprévues (coucou Sasha Banks !). A voir ce que l’avenir nous réserve, c’est aussi l’occasion pour des superstars mises de côté de se montrer et de me faire mentir. Il y a des places à prendre à tous les niveaux, et certain(e)s auront clairement un coup à jouer. Encore faut-il que le grand gourou leur en donne l’occasion.

Corwin : Gros oui.

Assez, oui ! Et pourtant il n’y a pas tant de changements que ça, et les positions respectives dans la carte ne changent pas donc c’est assez superficiel, mais suffisamment dosé pour brasser les feuds. Faut dire qu’on arrivait à tourner en rond, ainsi ce genre de mixture est intéressant bien qu’il trouve ses limites temporelles s’il ne change pas fondamentalement les recettes : Roman Reigns est toujours au-dessus du lot et s’oppose aux dirigeants, Balor joue toujours les utilités joyeusement, les jobbers jobbent, etc.

Mais on ne va pas bouder notre plaisir à voir Balor et Andrade jouer ensemble, Bailey avoir une nouvelle chance, ou Owens tourner autour d’un titre, ce qu’il sait si bien faire.

On peut néanmoins se poser deux questions :
– l’intégration des nouvelles montées de NxT est-elle encore une fois en demi-teinte ? Ricochet est facile à booker, un obscur promoteur biélorusse montant une fédé en Mongolie ne se louperait pas avec lui, alors la WWE non plus. Mais à côté on a les vikings vus et revus 156 fois dans l’histoire du catch américain, qui n’apportent rien de nouveau et ne feront probablement que passer, ainsi qu’une introduction traditionnelle (et gênante) du golgoth Sullivan. À part pour Braun ce genre de ficelle n’a pas fonctionné depuis le siècle dernier, il va falloir penser à renouveler la technique…
– quid du roster dévasté côté tag team de SD ? Il s’agit de quelque chose de facile à corriger, ne serait-ce que par la construction d’équipes transitoires (Orton, c’est à toi que je pense, trouve-toi un pote heel), mais il faut penser au moyen terme, et là… y a-t-il eu un loupé ?

Le Shake Up c’est une chose, mais foutre à la benne les scripts pour les prochaines semaines et y aller au feeling, c’en est une autre…

 

#2 – Aussi sympa fût le moment à WrestleMania, l’expérience Kofi Kingston ne devrait pas durer et il est entrain de rapidement dévoiler ses limites en tant que champion WWE, montrant aussi pourquoi il n’avait pas touché à un titre suprême en 11 ans de carrière jusque là.

Goatface : Gros oui.

J’adore Kofi Kingston, depuis ces débuts à la ECW, sa team avec CM Punk, et j’en passe. Et même en temps qu’adorateur absolu de Daniel Bryan, j’ai marké comme un sale à la victoire du Ghanéen de Jamaïque. La storyline qui l’emmène à ce titre, et son dénouement, tout était parfait. Clairement LE moment dont tout le monde se rappellera en pensant à ce Wrestlemania 35. C’est fou comme quoi, avec des bons personnages, une storyline bien racontée, et un public à fond derrière, on arrive à faire des choses mémorables …

Maintenant, toute la difficulté sera d’enchaîner après un moment si fort. Malgré tout le respect et l’affection que je peux avoir pour Kofi, j’ai du mal à le voir porter le titre pour un règne mémorable. Il est excellent sur le ring, et nous l’a bien rappelé ces derniers mois. Mais on sait bien que porter une feud niveau tchatche ce n’est pas son point fort (c’était pour moi le seul point faible de son build-up pour Mania, face à un Daniel Bryan au sommet de son art). L’histoire racontée jusqu’à sa prise de titre était magnifique et se suffit à elle-même. Si il ne garde la breloque que quelques mois, on gardera toujours ce Mania Moment dans nos mémoires et c’est bien le principal. En résumé, je peux le voir durer jusqu’à Summerslam, surtout si il a un programme avec des gens pour porter les feuds comme Kevin Owens. Mais guère plus loin.

Corwin : Grognon.

Les limites personnelles du lutteur n’ont jamais été un argument pour jauger de la longévité de son port de ceinture. Tout le monde a en tête l’exemple frais de Jinder Mahal pour illustrer mon propos.

Pour Kofi, il ne sera pas champion ininterrompu jusqu’au prochain Mania, personne n’en doute, mais bien malin saurait celui qui saura prédire s’il quittera cette ceinture demain ou dans 8 mois.
La pauvreté du roster tag team de SmackDown pourrait pousser à refaire venir New Day sur le devant de cette scène assez rapidement, donc…
Je passe rapidement sur la provoc’ de ta dernière phrase, Kofi n’est intrinsèquement pas très charismatique, sa popularité actuelle est liée à une habile écriture circonstanciée, il ne peut pas porter seul un rôle de champion WWE longtemps. Mais ce n’est ni le premier ni le dernier dans son cas, et la WWE peut broder de longs mois en s’appuyant sur ses adversaires pour le garder en haut de l’affiche tant qu’elle en aura envie/besoin.

On peut aussi dire que ça aurait pu être pire. Ils pensaient à mon pote Donald au début pour le rôle !

 

#3 – Le nouveau gimmick de Bray Wyatt est super original et vous plait, il va faire un tabac !

Goatface : Grognon.

Nope, nein, niet, nada, juste non en fait. Je salue l’effort et les capacités de Wyatt à s’investir totalement dans ce genre de gimmick foireuse, ça force le respect. On va dire que oui c’est original dans le cadre actuel de la WWE, mais ça me rappelle quand même surtout un mélange de gimmicks pourries des années 80-90. Bref, ce repackaging en mode marionnettiste creepy, ça ne me parle vraiment mais alors vraiment pas. J’ai surtout l’impression que Wyatt va poursuivre sa triste histoire de fossoyeur de gimmick.

Corwin : Grognon.

Le gimmick en vignette vidéo est excellent mais ne présume pas du rendu en live, sur le terrain. Le dévoreur de monde sorti d’un bayou sinistre aux eaux saumâtres, c’était classe également en vidéo, hein. Par contre sur le ring, une fois passée l’entrée au thème musical efficace, qui a été convaincu au fil des ans ?

J’attends de voir, mais je pars avec le sceptiquomètre au taquet.

Goatface ! Corwin ! Je ne vous en veux absolument pas, aucune inquiétude, approchez on va discuter !

 

Et comme le veut la tradition, à mi-parcours, on inverse !

 

#4 – Avec Roman Reigns parti à Smackdown, Seth Freaking Rollins a les épaules pour s’installer durablement en porte étendard du vaisseau amiral RAW pour cette nouvelle saison.

Corwin : Gros c’est pas le sujet ! (ndlr: mais…!)

Oula, on va se calmer, Lesnar n’a pas du tout signé pour une session de MMA, il peut très bien revenir pour Summerslam ou avant ! Et même s’il s’avère que ce n’est pas le cas, tout le monde espère retrouver une période plus versatile quant aux changements de champions. Les longs règnes ça va, merci, on a beaucoup donné dernièrement.

Les épaules il les a, mais qui en a encore envie de voir un champion de XX mois, en fait ?

Goatface : Gros point d’interrogation (ndlr: lapidez cet homme dans les commentaires !!)

Sur le papier, quand on regarde le roster, il est de fait le nouveau porte étendard de RAW. Maintenant est-ce qu’il aura les épaules de tenir la division sur ses épaules ? Je veux croire que oui, mais je demande à voir sur la longueur ce que ça donne, en espérant que son physique le laisse tranquille. C’est une sacré marque de confiance qui lui est donné, à lui de répondre présent.

Comme pour Kingston, on verra ce que ça donne jusqu’à Summerslam. Après, avec des AJ Styles, Braun Strowmann, Rey Mysterio, et même pourquoi pas un Miz, il sera toujours temps de redistribuer les cartes à l’approche de l’automne.

En même temps ils sont sympas les mecs mais bon on me file une ceinture sur fond de build Beast Slayer mais y’a plus aucune bête à buter alors je fais quoi moi maintenant ?

 

#5 – La récente vidéo de Dean Ambrose / Jon Moxley a piqué votre intérêt et vous êtes à présent curieux de suivre son potentiel parcours sur la scène indépendante.

Corwin : Grognon

Ambrose était chiant, cette vidéo kitsch et artistiquement discutable ne m’a pas du tout donné envie de savoir ce que fera Moxley désormais. Il n’a toujours pas la tête de l’emploi du personnage cinglé, avec ses trois expressions gestuelles qui tournent en boucle et ses promesses de violence extrême jamais tenues. Point barre.

Goatface : Gros oui

Dean Ambrose / Jon Moxley est un animal à part. Je me souviendrai toujours d’une vieille interview de CM Punk qui l’avait désigné comme l’atout caché dans la manche de la WWE, alors qu’Ambrose était encore dans les tiroirs de la FCW période pré-NXT. Mais bon, comme souvent avec ce genre de talent tellement différent des standards Mac Mahonesques, la WWE n’aura jamais totalement su quoi en faire, en dehors du SHIELD.

Je suis curieux de voir ce qu’il va faire maintenant qu’il a retrouvé sa liberté. Beaucoup de gens fantasment sur une arrivée à la AEW, perso je n’y crois pas, en tout cas pas dans un premier temps. Je le vois bien aller se refaire la fraise du côté indie extrême qu’il affectionnait par le passé. Perso, ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais je suivrai d’un œil ce que deviendra Mox.

Réjouissons nous pour lui. Il va pouvoir reprendre sereinement sa carrière de sosie de Philippe Katerine.

 

#6 – La hype autour de All Elite Wrestling est justifiée et vous voyez un futur radieux pour cette fédération qui s’installera facilement en référence du catch pro derrière la WWE.

Corwin : Grognon

La hype est juste ce qu’elle est : de la hype. Seuls les faits, les matchs, la com’, le decorum, l’ambiance, l’écriture et l’importance de la diffusion donneront à cette fédération la place et la longévité qu’elle mérite. Personne n’est en mesure de dire si on a en face de nous un crash industriel en devenir, un beau produit de divertissement d’une durée de vie contractuelle de cinq ans, ou un concurrent durable crédible aux fédérations B-players du paysage catchesque actuel.
Peu importe, en fait, car la WWE est aujourd’hui une machine de guerre industrielle qu’il est impossible de rattraper sans qu’elle s’effondre obligeamment. Le tout est de l’accepter, et de savourer AEW au niveau d’ambition réel qu’elle vise, sans se faire de films oniriques autant qu’onaniques.

Goatface : Gros meh (ndlr: je ne sais plus quoi dire)

La hype a été bien ficelée, et les premières annonces m’avaient interpellé. Kenny Omega, les Bucks, Pentagon et Fenix, Adam Page, PAC, sans oublier Jericho … Perso, ça me parle.

Mais derrière, entre des annonces suivantes moins sexy, et le temps interminable avant d’avoir du concret à se mettre sous les dents, la mayonnaise a quand même sacrément retombée. Je reste persuadé que Cody & co comptaient énormément sur le maintien d’une collaboration étroite avec la NJPW, ne serait-ce que pour continuer sur la dynamique de All In et de bénéficier d’un peu plus de star power sans nécessairement avoir la profondeur de roster dès le début. L’annonce que la NJPW privilégierait sa collaboration avec la Ring of Honor dans l’immédiat a dû être une petite désillusion. On verra si l’approche imminente du PPV Double or Nothing relance un peu la machine. Mais on verra peut-être surtout quelles sont les vraies ambitions de AEW quand ils confirmeront enfin leur deal TV.

Dans le paysage actuel du catch, je pense qu’il y a la place, et il y a au moins un public avide de quelque chose de différent et près à suivre cette aventure (pour peu qu’AEW sorte enfin du contenu, car l’attention du public peut être très volatile …). Dans tous les cas, la WWE en est consciente, et ne semble pas prendre les choses à la légère quand on voit sa volonté de ne pas faciliter les envies de départ des mécontents de son roster (et même de ses légendes, coucou Taker et Goldberg …).

A ce prix là je les rachète j’en suis sur, on va voir ce qu’ils en disent.

 

Et voilà les résultats sont tombés et… nos deux invités sont finalement en vrai désaccord sur seulement deux affirmations impliquant Kofi et Dean. Le Shake Up semble les faire frétiller de prime abord, tandis que ni Bray ni Seth ne les ont vraiment convaincus. Quant à l’ombre soi disant terrifiante de l’AEW, ils demandent à voir ! On précise que les questions ont été posées le 2 mai dernier, et comme tout va très vite dans le monde formidable du catch, il y a sans doute déjà des sujets chauds que vous auriez aimé voir traités. Peut être le seront-ils lors du prochain épisode, mais n’hésitez pas à nous faire part des thèmes sur lesquels vous voulez que nous fassions rebondir nos deux prochains participants !

Venez également réagir en commentaires et partagez vous aussi vos avis tranchés sur les questions de cette session, gros oui, grognon, on veut tout savoir !

Jusque là, on vous donne rendez-vous sur nos épisodes hebdomadaires de Catch’Up et je ne vais pas me gêner pour vous remettre tous les liens qui vont bien, hein :

YouTube
Spotify
Podcloud
Mais aussi les réseaux sociaux avec Facebook et Twitter !

Et rejoignez nous pour discuter sur notre canal Discord !

Alors, gros mmmmm’oui ?

 

Ou grognon ?