Trophée CDC 2019 – Episode 5

Quand tu montes à l’échelle, souris à tous ceux que tu dépasses, car tu croiseras les mêmes en redescendant !
Proverbe

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans ce cinquième épisode du Trophée CDC qui vient prendre la suite de l’orgie de points de WrestleMania. Et pour ceux qui ont loupé le coche, la WWE a décidé de vous faire plaisir puisque nous avons un nombre anormalement élevé de points pour cette édition 2019 de Money in the Bank, regardons ça tous ensemble !

Bon ce mois ci, j’arrête de faire le con, je prends des notes. et j’écoute Jyskal.

Trophée CDC 2019 – Episode 5 – Money in the Bank

Vous connaissez la musique, pour pas qu’on me chie dans les bottes, voilà le module de votes. Il est là !

Pour ce PPV, comme toujours, chaque match vaut un point, quelque soit la stipulation. Oui, même les deux traditionnelles Bataille Royale. Parce qu’on ne va pas se mentir, on s’en fout un peu et trouver le vainqueur revient à jouer aux fléchettes sur le trombinoscope WWE tant on est à présent habitué au fait que ces matchs ne présentent aucun enjeu.

Vous choisissez vos vainqueurs, et par vainqueur on entend la décision officielle de l’arbitre à la fin de la soirée, source WWE faisant foi. Donc une victoire par disqualification, décompte à l’extérieur ou toute autre controverse est une victoire. Si un match est redémarré à la demande d’une figure d’autorité zelée, c’est le résultat final du dernier match qui compte ! (si il est “restart” 5 fois c’est pareil !) Si votre champion gagne le premier, mais que ça redémarre et que ça finit en match nul, bah c’est perdu. Bref vous avez compris le délire. Si le lendemain votre poulain sur le site WWE n’est pas indiqué vainqueur, c’est que vous êtes de la baise. Si l’affiche est modifiée avec l’ajout ou la suppression d’un catcheur, le prono est annulé et on est tous de la baise.

Chef ! J’ai trouvé ce mec entrain d’essayer de rentrer ses pronostics après minuit, qu’est ce qu’on fait de lui ?

La carte de Money in the Bank

Comme évoqué en introduction, cette édition de Money in the Bank s’annonce comme un beau morceau puisque ce sont pas moins de 11 matchs qui sont au programme, pour autant de points en jeu du coup ! Avec un tel pécule à gagner, nous sommes clairement dans la moyenne haute et ce PPV constitue donc une belle étape dans votre année de pronostics à ne surtout pas manquer.

Pour ne rien gâcher, du moins me concernant, MITB est toujours un PPV que j’attends beaucoup et qui fait partie de mes préférés hors WrestleMania pour son côté gimmick très marqué qui a su se forger une identité bien propre depuis maintenant 9 ans. Créer pour délocaliser la stipulation magique hors de WrestleMania dans un PPV propre, il est devenu le rendez-vous incontournable du début de l’été, avec un paquet de matchs à échelle de malade. Mais pas que, il est souvent l’occasion de matchs pour les titres mondiaux palpitants, dont bien entendu le légendaire Cena/Punk de 2011. Cette édition ne devrait pas déroger à la règle avec quelques beaux spécimens dans les matchs mallettes et les Styles/Rollins et Kingston/Owens qui font saliver pas mal de monde. Mais sans plus attendre, plongeons nous dans la carte.

Tes pancakes sont tellement bons que les gens n’achètent plus de sirop d’érable et notre économie est en berne ! Salaud !

Le preshow va accueillir une petite surprise cette année puisque nous avons appris récemment que Daniel Bryan & Rowan, les incroyables champions écolos de Smackdown, vont se battre contre les Usos. Match sans enjeu manifestement, les ceintures ne sont pas défendues, pour un match à l’objet du coup un peu curieux, mais qui devrait valoir le détour quoiqu’il arrive. Il semblerait un peu contre productif de faire perdre la nouvelle paire championne pour le coup, même en préshow [ndlr : Les sources se contredisent sur le fait que les ceintures soient défendus ou non. Le point reste en jeu dans les deux cas, mais votez en tout état de cause].

Sinon nous aurons bien entendu droit à notre fameux match pour le titre poids léger. Les Cruiserweights seront représentés par leur champion Tony Nese, qui défendra sa ceinture contre Ariya Daivari. L’affiche est un poil moins glamour que celles habituellement proposées les mois précédents, mais gageons qu’ils sauront comme souvent défendre les couleurs du show violet pendant le quart d’heure qui leur sera accordé.

Ouais j’ai piqué le style de Elias, et alors ?

Plusieurs choix possibles pour l’ouverture de la carte principale, dont la valeur sure du Steel Cage Match entre le Miz et Shane McMahon qui pourrait faire le show ce dimanche. Cet infâme (et omniprésent) Shane McMahon se retrouve enfin coincé, sans échappatoire possible, face à un Miz qui va enfin pouvoir lui coller une bonne raclée bien méritée. On ne devrait pas avoir de finish alambiqué comme à WrestleMania cette fois ci, c’est bel et bien l’heure pour le A Lister de venger son honneur, celui de son paternel et de passer à autre chose dans sa nouvelle aventure à RAW.

Autre excellent candidat pour ouvrir le show, c’est bien évidemment d’envoyer un des deux MITB. Le starpower assez faible du match féminin me pousse à croire que cela pourrait plutôt être le masculin pour enflammer la foule de Hartford, Connecticut. Nous pourrions ainsi admirer la voltige de Zayn (remplaçant de Strowman), le jobber Ricochet, Ali, Balor ou même d’Andrade dans un cocktail détonnant auquel on ajoutera la puissance et l’expérience de Orton et McIntyre, ainsi que notre cher Baron Corbin qui a prouvé par le passé qu’il avait un talent certain dans les stipulations à plusieurs, à défaut de nous émerveiller en 1 contre 1. Beaucoup de candidats à la victoire dans un match assez ouvert, de très gros “workers”, ça peut nous envoyer du très lourd.

Côté féminin, on a plus de mal à se réjouir, la faute à un casting un peu mou du genou, mais elles ont montré ce lundi à RAW qu’on pouvait au moins leur faire confiance pour tout donner. Ainsi, Natalya, Dana Brooke, Naomi, Bayley, Mandy Rose, Ember Moon et Carmella, ainsi que la petite dernière Nikki Cross, qui remplace en dernière minute Alexa Bliss, vont batailler dur pour décrocher la mallette blanche. Situation un peu inédite chez les femmes, les deux titres sont détenues par une seule et même championne, notre chère Becky 2 Belts. Alors même si cela peut changer d’ici la fin du PPV comme nous le verrons plus tard, peut être que le contrat Money in the Bank peut donner quelques interactions originales à suivre dès la semaine prochaine.

Si il attrape la mallette sans échelle, j’arrête de me foutre de sa gueule, promis.

Côté ceintures secondaires, rien à signaler côté des équipes et le titre Intercontinental est bloqué avec Finn Balor dans le MITB, du coup il ne nous reste plus que le titre US, avec le match entre Samoa Joe et Rey Mysterio. La barre a été mise tellement basse à WrestleMania le mois dernier qu’ils n’auront aucun mal à faire mieux dans un match qu’on attend plus disputé. La tension avec le fils de Rey, Dominic, semble plus exposée à l’écran et devrait peut-être cette fois ci jouer un rôle dans l’équation. Néanmoins on a du mal à voir Joe lacher sa ceinture de si tôt.

Peu de ceintures secondaires défendues, du coup il faut compenser avec un peu de midcard, et depuis son retour Roman Reigns aime se coller à cette tâche puisqu’il va affronter notre cher Elias. On ne peut pas dire que la rivalité soit particulièrement emballante, mais elle a ce mérite de continuer à réintégrer Roman Reigns en douceur dans la carte, évitant ainsi de le repropulser immédiatement à une place qui lui a couté beaucoup avec les fans; tout en offrant à Elias une belle exposition face à un adversaire prestigieux. Ce dernier devrait donc ressortir quoiqu’il arrive grandi de sa probable défaite. Et il n’est pas impossible que les affaires continuent encore un peu entre les deux par la suite pour éviter que le Big Dog ne soit de facto candidat trop rapidement au titre WWE.

Chez les femmes, c’est Becky Lynch qui va assurer le service et pas qu’un peu. Becky 2 Belts va défendre ses deux ceintures dans deux matchs distincts contre Charlotte Flair pour le titre de Smackdown et Lacey Evans pour le titre de RAW. Beaucoup de paires d’yeux seront sans doute rivées sur cette dernière qui joue très gros ce dimanche. Parachutée depuis quelques semaines sur ce spot majeur de “première opposante à Becky Lynch post exploit historique à WrestleMania”, elle a su montrer qu’elle avait tous les outils pour réussir et devenir une figure incontournable du show rouge. Belle, athlétique, extrêmement à l’aise au micro, elle incarne avec brio et conviction son personnage qui dégage quelque chose d’unique dans la division. Bref, elle a fait son trou, rapidement, mais maintenant il va falloir transformer l’essai entre les cordes. Une prestation convaincante contre Becky ce dimanche et il y a fort à parier qu’on entende parler de Lady Evans pendant un long moment.

Côté Charlotte, certains lèveront sans doute les yeux au ciel, impatient qu’on passe enfin à autre chose, mais ne boudons pas non plus notre plaisir d’un nouveau match entre les deux qui sera au moins forcément bon. C’est sans doute Charlotte qui a le plus de chance de l’emporter si jamais Becky devait perdre une de ses deux ceintures ce dimanche. Alors attention suspense, pour peut être le neuvième titre de Madame Flair.

Sa technique de cache-cache n’est pas encore très au point en revanche.

Côté titres mondiaux, deux très belles affiches ce dimanche ! D’un côté Kofi Kingston et Kevin Owens vont se foutre sur la tronche pour le titre WWE. C’est la première grosse rivalité post Mania pour le ghanéen et le voilà à nouveau opposé à un autre vrai “méchant” ce qui devrait rendre l’ambiance assez électrique dans cette opposition traditionnelle babyface/heel. J’attends personnellement beaucoup de ce match qui devrait un peu donner le ton du règne de Kofi pour cette nouvelle saison de catch. Après l’incroyable triomphe à WrestleMania et le climax absolu de son histoire, le plus dur va commencer pour Kofi qui a selon mois plus la carrure d’un babyface en péril, à la poursuite d’un titre que d’un top champion face qui défend une ceinture contre vents et marées.

De l’autre côté, chez les gars du show rouge, c’est la première défense du titre Universel post Lesnar-Era avec Seth Rollins qui va donc batailler pour conserver son bien contre le Phenomenal AJ Styles. Cette affiche a “Dream Match” inscrit partout dessus et la hype sera indéniablement très grande lorsque le gong sonnera au début de cette rencontre. La mission des deux hommes sera donc de répondre présents et de nous proposer un gros spectacle, notamment Seth Rollins qui prétend vouloir asseoir sa domination sur le show rouge, maintenant que Roman Reigns est parti à la concurrence. Une défaite ferait sans doute plus de mal que de bien pour Monday Night Rollins.

Violences conjugales : Becky Lynch souhaite à présent être appellée Becky 3 Belts.

Comme à chaque fois, je profite de la fin de ce tour d’horizon pour à nouveau vous indiquer le module de vote !

>> ICI, CLIQUEZ BORDEL ! <<

Vous avez jusqu’à dimanche soir minuit pour voter, après il sera trop tard.

D’ici là on vous donne rendez vous avec notre préshow en audio avec la team Catch’Up ce week end ainsi que les reviews des épisodes de RAW et Smackdown de cette semaine si vous ne les avez pas déjà écoutés. Bon week end de catch à tous, kiffez bien Money in the Bank, et on se retrouve la semaine prochaine pour les résultats !

Et si vous ne le regardez pas en live, bouchez vous les oreilles pour les spoilers lundi matin. Mais pas trop fort non plus, ça peut faire mal !