Trophée CDC 2019 – Episode 7

L’extrême civilisation engendre l’extrême barbarie.
Pierre Drieu La Rochelle, Les chiens de paille

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans ce septième épisode du Trophée CDC ! C’est une nouvelle fois cette période de l’année, celle où tout le roster de la WWE transgresse les règles, piétine les bonnes manières et devient EXTREME ! Extreme Rules, cuvée 2019, c’est parti !

– Ah ouais et donc ça tu l’as peint avec ta barbe ?!
– Ouais c’est une toute nouvelle technique, ça te plait ?

Trophée CDC 2019 – Episode 7 – Extreme Rules

Vous connaissez la musique, pour pas qu’on me chie dans les bottes, voilà le module de votes. Il est là !

Pour ce PPV, comme toujours, chaque match vaut un point, quelque soit la stipulation.

Vous choisissez vos vainqueurs, et par vainqueur on entend la décision officielle de l’arbitre à la fin de la soirée, source WWE faisant foi. Donc une victoire par disqualification, décompte à l’extérieur ou toute autre controverse est une victoire. Si un match est redémarré à la demande d’une figure d’autorité zelée, c’est le résultat final du dernier match qui compte ! (si il est “restart” 5 fois c’est pareil !) Si votre champion gagne le premier, mais que ça redémarre et que ça finit en match nul, bah c’est perdu. Bref vous avez compris le délire. Si le lendemain votre poulain sur le site WWE n’est pas indiqué vainqueur, c’est que vous êtes de la baise. Si l’affiche est modifiée avec l’ajout ou la suppression d’un catcheur, le prono est annulé et on est tous de la baise.

Hey hey hey wooooow ! C’est quoi cette storyline sympa dans laquelle je suis pas impliqué là oh ! Mettez moi dedans !

La carte de Extreme Rules

Débuté en 2009, Extreme Rules va donc fêter cette année ses 10 ans à l’occasion de cette onzième édition du PPV le plus extrême de l’année WWE. Historiquement plutôt un rendez-vous d’avril, début mai, pour faire suite à WrestleMania et solder les derniers soubresauts de rivalités qui n’auraient pas été terminées au Grandaddy of Them All; cela fait maintenant trois ans qu’il a déménagé au début de l’été pour marquer ce qui est devenu un événement récurrent avant Summerslam. Si le caractère extrême est devenu très variable, contrairement à ses débuts, cela reste toutefois généralement l’occasion de voir un paquet de stipulations condensées en un seul show.

Cette année, c’est Philadelphie qui a l’honneur d’accueillir le PPV, au Wells Fargo Center, bien connu des fans des Sixers en NBA. Philadelphie, c’est bien évidemment le berceau de l’ECW, du catch extreeeeeme et la tenue du PPV sur ces terres, combinée au retour de Paul Heyman aux manettes de RAW représente tout un tas de clins d’oeil. En espérant que cela soit également gage de qualité pour les 10 matchs prévus au programme à l’heure où j’écris ces lignes, auxquels j’ajouterai volontairement un onzième match par anticipation, c’est donc l’occasion de faire un joli coup pour la gagne !

– Ouuuh 11 matchs ! Y’a peut être moyen que je marque au moins 5 points cette fois-ci !!
– Ouaiiiis… Non ça risque de rester compliqué pour toi Ringseid quand même…

Quel sera le preshow de l’extrême ce dimanche ? La logique nous dicte que ce sera surement un rôle à remplir pour le tout nouveau champion des Cruiserweight, Drew Gulak, qui affrontera l’ancien champion Tony Nese dans un match malheureusement sans stipulation. Après un couronnement attendu de longue date à Stomping Grounds, Drew Gulak va probablement pouvoir entamer son règne de belle manière ce dimanche et on a du mal à voir la ceinture faire la patate chaude ici. A défaut de suspense, on attend du spectacle, comme c’est souvent le cas avec les résidents de 205 Live.

Le reste de la carte apparaît plutôt solide et on a du mal à envisager un second match dans le preshow, alors passons tout de suite aux candidats pour l’opener de la soirée. En commençant par un triple menace pour les ceintures tagteam de Smackdown entre les champions Bryan & Rowan, les compères du New Day (Woods & Big E) et les petits nouveaux de Heavy Machinery ! Ces derniers étaient attendus ici après leur opportunité manquée de peu à Stomping Grounds, tandis que le New Day reste indéboulonnable dans la scène tag team. On aurait pu également voir ici Zayn & Owens après leur victoire contre le New Day lors de ce même PPV et les interactions qui ont suvi, mais les bookers ont comme souvent changé de direction d’un show à l’autre et les voilà séparés avec un KO à nouveau face qui part tout droit sur l’inévitable Shane… Bon. Toujours est-il qu’on a un bien beau triple menace à l’horizon et qu’on est surement parti pour un beau mix de rigolade et de catch.

Alleluia, les ceintures tagteam de RAW seront également défendues ! Le Revival revient sur le devant de la scène pour affronter les féroces challengers que représentent les Usos. On ne va pas se mentir, il n’y a quasiment aucun buildup pour ce match et ils ne sont sauvés que par l’affiche intrinsèquement très appétissante. En effet, les champions ont passé le plus clair de leurs dernières semaines de TV à jouer les laquais de bas étage pour Shane O’Mac; tandis que les Usos vont et viennent sans grande consistance ou temps de promo. Ils ne se sont pas embêtés non plus à ajouter une stipulation pour coller à l’esprit du PPV, ce qui est comme vous le voyez une constante pour le bas de carte jusqu’ici… Allez, on va avoir du bon catch, on va s’en contenter.

– Ouais je vais vous prendre deux storylines pour les ceintures tag team s’il vous plait, deux !
– Mettez en deux de plus direct, histoire d’être peinards, merci !

Le solo en midcard s’avère plutôt solide pour cet Extreme Rules. A commencer par les ceintures secondaires et notamment le titre US défendu par Ricochet, qui compense son absence totale de charisme par un catch resplendissant sur ses dernières sorties, contre AJ Styles revigoré par son heel turn et sa réunion avec le Club. Les deux ont déjà prouvé par deux fois qu’ils avaient un gros gros match sous le pied en Main Event de RAW. Alors on veut voir le feu d’artifices ce dimanche dans une configuration PPV ! Nous allons également savoir si Ricochet était juste là pour transférer la ceinture des hanches de Joe à un nouveau AJ Styles promis à de grandes choses avec son clan; ou bien si il est là pour durer dans le paysage de la midcard de RAW. Au vu des dernières interactions relativement bien pensées et mises en scène, la suspense est présent et on a tous les ingrédients pour un gros spectacle. Même sans stipulation…

La ceinture Intercontinentale n’est pas (encore) au programme, mais je prends sur moi pour l’intégrer aux votes. En effet, Balor et Nakamura se cherchent des noises depuis maintenant deux semaines et tout indique qu’ils pourraient se friter à Philadelphie dimanche. Et franchement, ça ferait du bien pour tous les acteurs, ceinture y compris. Cette dernière a pris un sacré coup depuis qu’elle est passée de Lashley au Demon à WrestleMania. Un temps d’antenne chaotique et des défenses de circonstance histoire de meubler. La pseudo rivalité avec Andrade qui a mené à un squash à Super Showdown ne rattrape rien, au contraire. Il est temps de remettre cette beauté de cuir blanc sous les projecteurs à Smackdown, et cela passe par un beau match entre deux gars qui se connaissent théoriquement par coeur, alors pas d’excuse.

Toujours pas de stipulation ici non plus (c’est fou…) mais un petit grain de folie tout de même avec ce Aleister Black contre Cesaro ! Le Cyborg Suisse s’est dévoilé ce lundi comme le gars qui avait toqué à la porte du taré incarné par Black. Vêtu d’un costard blanc, il avait tout d’un méchant de vieux James Bond et dégageait un certain charisme, avec ce contraste de couleurs évident. A défaut d’avoir catché depuis des semaines, Aleister a au moins pu de son côté développer son personnage auprès du public, ce qui peut s’avérer clé sur le moyen terme, contrairement à son ancien comparse Ricochet. Aleister Black s’avance donc à Extreme Rules entouré d’une aura assez mystérieuse et d’un personnage qui pourrait, en cas de victoire, se positionner assez clairement pour la ceinture IC par exemple très rapidement. Mais quelque soit le résultat, on s’attend avant tout vu les deux génies, à un gros gros match, physique, intense, impressionnant, duquel le vainqueur sortira énorme sous les applaudissements.

Et pour boucler ce tour de mano a mano de midcard, nous tenons enfin notre première stipulation ! Et il ne pouvait honnêtement pas en être autrement après les événements de la semaine passée entre Braun Strowman et Bobby Lashley qui vont donc s’affronter dans un Last Man Standing. Les bookers ont enfin compris que pour rendre cette opposition intéressante, il fallait les faire se cogner dessus dans des exploits de force à la hauteur du physique des deux hommes. Quand vous tenez deux spécimens de foire comme ces deux montagnes, il faut les faire se cogner le plus fort possible ! Les concours de bras de fer et de tirage de corde sont à présent derrière nous et bienvenue les titantrons qui explosent et les tables réduites en miettes ! On attend au moins aussi fou ce dimanche dans une lutte de colosses qui a clairement repris du poil de la bête !

Ce dimanche on va tout donner, comptez sur nous pour Lashley les chiens ! Ouais. 

Le point d’interrogation de la carte, c’est sans doute ce match à handicap pour la ceinture féminine de Smackdown entre la championne Bayley et la challengeuse Alexa Bliss qui sera aidée de Nikki Cross. L’histoire est assez simple, mais néanmoins efficace. Nikki s’est évertuée à faire tout le sale travail depuis des semaines pour successivement remporté le droit à un rematch, puis le droit de choisir la stipulation transformant ainsi ce match en Handicap Match. Pourquoi ? Parce que Nikki est persuadée que Alexa est la seule personne du vestiaire qui lui a laissé une chance, malgré son caractère “étrange”, et a bien voulu être son amie. Bayley est persuadé que, comme toujours, Alexa joue un sale jeu et a bien tenté d’en convaincre Cross, sans succès. La dynamique du plus petit duo de la WWE est vraiment plaisante à suivre et son avenir sera au centre des interrogations de ce dimanche, en plus du nom de la future championne.

La ceinture féminine de RAW de Becky Lynch sera défendue elle aussi, mais d’une manière absolument inédite puisqu’elle sera au coeur d’un “Winner takes all” avec le titre Universal de Seth Rollins, contre la paire mixte de Baron Corbin et Lacey Evans ! Certains en ont déjà marre de Lacey, et la cote de popularité du Baron est bien entendu au plus bas, mais personnellement je trouve ces derniers événements vraiment prometteurs. Cet opportunisme autour du couple le plus chaud de la WWE permet d’explorer à nouveau les terres du catch mixte et les multiples opportunité qu’il offre si bien fichu, comme on a pu le voir à Mania 34 avec Rousey et Triple H. Les intéractions Rollins/Lynch sont également assez fun à suivre avec cet éternel jeu autour de la personnalité de “The Man” et de qui dirige le couple, cassant clairement les codes de ce que l’on avait l’habitude de voir dans les couples “on screen” à la WWE ces dernières années. De leur côté, je continue de trouver Corbin et Evans terriblement efficaces à leur boulot, à savoir se faire détester, et Evans est entrain de s’installer pour le long terme à mon avis. Les champions ne sont bien évidemment pas en danger ce dimanche, l’enjeu sera clairement de voir ce qu’ils ont dans leur sac à idées pour trouver des interactions homme-femme divertissantes!

Fut un temps aux CDC, vous pouviez être surs que cette vignette aurait tourné autour de l’odeur des doigts de Corbin avec la présence opportune d’une femme à ses côtés. Dieu merci les temps ont changé et ce site est maintenant synonyme de progrès, respect de la femme et bon goût. Aucune chance par conséquent que nous vous parlions de oides qui sentent la teucha.

Kofi Kingston va se heurter à un sacré mur ce dimanche car il affronte Samoa Joe dans un match…. sans stipulation (sans surprise à ce stade…) pour le titre mondial WWE ! Joe s’est autopropulsé dans la title picture en agressant le champion lors d’un de ses passages à RAW et ça a manifestement suffit au management pour booker dans la foulée un match de championnat. Parce que au diable le mérite, le momentum et les histoires hein. Enfin, le travail de promos des deux hommes a en partie gommer ces failles au fil des semaines, et on a tout de même bien envie de voir ce que cet affrontement a dans le ventre.

Enfin, le Main Event devrait revenir à la grande attraction de ces dernières semaines avec le retour de l’Undertaker ! C’est la grosse surprise. Le Deadman va participer à un match en dehors de WrestleMania ou bien d’un show promotionnel hors sol américain, pour la première fois depuis.. fiou le Royal Rumble 2017. Et encore, c’était une incursion assez courte. Pour un vrai match, il faut, il me semble, aller voir du côté des Survivor Series 2015 et le Brothers of Destructions contre la Wyatt Family, soit près de 4 ans… Tout un symbole quand on sait que ce même Bray Wyatt est fortement pressenti pour se servir de ce PPV pour marquer son grand retour… Hum Hum.

Toujours est-il donc que nous aurons le droit à une apparition ultra rare du Phenom entre les cordes ce dimanche et je reste parmi ceux qui soutiennent qu’il faut en profiter tant qu’on l’a encore sur ses deux jambes ! Le match devrait être une belle attraction overbookée comme la WWE aime à en produire dans ces Main Event de PPV. Reigns fera sans doute le gros du travail côté gentils, bumpant comme un fou contre Shane et McIntyre; tandis que ces derniers useront de tous les artifices possibles et imaginables pour nous donner envie de les huer hors du building. Difficile de croire qu’on associe le Taker et le Big Dog pour une défaite, mais nous commençons à être habitués à du bien curieux en ce qui concerne Shane alors restons sur nos gardes. Me concernant je m’attend à du spectacle savoureux, bien conscient que ce ne sera pas pour toutes les goûts, clairement.

Autre enjeu du match, le Taker va-t-il battre son record de longueur d’entrée ce dimanche ?!

Comme à chaque fois, je profite de la fin de ce tour d’horizon pour à nouveau vous indiquer le module de vote !

>> ICI, CLIQUEZ BORDEL ! <<

Vous avez jusqu’à dimanche soir minuit pour voter, après il sera trop tard.

D’ici là on vous donne rendez vous avec notre préshow en audio avec la team Catch’Up ce week end (si tout se passe bien) ainsi que les reviews des épisodes de RAW et Smackdown de cette semaine si vous ne les avez pas déjà écoutées. Comme toujours, bon week end de catch à tous, kiffez la life, profitez du soleil, buvez de l’eau et bon EXTREME RULES !

 

Oh non! Il est minuit une et j’ai oublié de voter ! Le module est à présent clos ! Monde cruel !