Trophée CDC 2019 – Episode 9 ( Résultats Episode 8 Summerslam!)

Être en vacances, c’est n’avoir rien à faire et avoir toute la journée pour le faire.
Robert Orben

Salut les marks, salut les smarts et bienvenue dans ce neuvième épisode du Trophée CDC ! Mais pas que. Bah oui. Vous n’avez jamais eu les résultats de la 8ème session pour Summerslam… Mais ça n’a rien à voir avec le fait que j’aie fait mon plus mauvais résultat depuis le début de l’année hein ! Fichues vacances ! Hum. Bon… Allez on va profiter de ce tour d’horizon du Clash of Champions à venir pour également vous détailler les grands vainqueurs de Summerslam, parce que les pauvres, y’a pas de raison de leur sucrer leur heure de gloire.

Les gars vous êtes marrants, mais mon mojito il va pas se touiller tout seul non plus hein !

Résultats des pronostics de Summerslam (Episode 8)

Désolé pour les quelques résistants, friands de mes articles, qui attendent fébrilement les résultats et les blagues qui vont avec, mais pour ce rattrapage, on va aller droit à l’essentiel !

Comment on a pronostiqué ? : Bien, vous avez bien pronostiqué ! 7,3 sur 10, soit 73% de réussite (après 68% et 66% à Stomping Grounds et Extreme Rules respectivement). Le CDC Universe est en pleine forme ! Ce qui n’a pas été mon cas puisque j’ai posté un maigre 7 qui est mon premier score sous la moyenne du reste des compétiteurs. Mon dauphin Chargers en a d’ailleurs profité pour me reprendre un point. Si on ajoute à cela le fait que nous avons eu un 0/3 sur les matchs bonus que je vous avais proposés au vote (Reigns/Rowan, Nakamura/Ali et McIntyre/Alexander), on peut dire que mon nez n’a pas été très fin.

Pas de perfect, mais plusieurs 9 sur 10 ! Darren, lecharentais, Fel, Snowtiger et the_man ont brillé sur cette session avec un score de très grande qualité au vu des quelques surprises de la carte comme nous le verrons après.

J’ai également bien entendu suivi notre classement à l’envers avec le facétieux FlamingoFlash. Ce bougre a trouvé la parade pour renouer avec le succès. Après son décevant 3/11 à Extreme Rules, il a carrément juste évité de jouer pour Summerslam, se garantissant un zéro pointé. Habile.

La carte en détail : La plus grosse surprise de ce dimanche était assurément le nul entre Kingston et Orton qui n’avait été vu par… personne ! Une première il me semble depuis le début de la saison. Si on ajoute à cela le triomphe de Seth Rollins, uniquement anticipé par 15 joueurs (17,2%) et on prend la mesure du caractère impressionnant de nos quelques 9 sur 10.

Comme un symbole, sur la même carte que le zéro pointé du Orton/Kingston, nous avons un 100% parfait de tous les joueurs sur le Becky Lynch – Natalya ! Nos 87 participants ont bien misé sur la rouquine. Ca a du bon de ne pas avoir FlamingoFlash dans les débats ! Nous aurions pu nous attendre à un perfect de la foule sur les autres matchs “attractions” qu’étaient Goldberg/Ziggler (79 – 91,2%) et Wyatt/Balor (84 – 96,6%) dont le résultat ne faisait pourtant aucun doute, mais quelques irréductibles semblent avoir voulu jouer la surprise coûte que coûte.

Pas d’autres difficultés à mentionner avec un reste de carte globalement très prévisible : Kevin Owens (68 – 78,2%), Drew Gulak (84 – 96,6%), Charlotte Flair (75 – 86,2%), AJ Styles (71 – 81,6%) et Bayley (70 – 80,5%).

Rrrrr pfeu ! Et ça c’était pour avoir trouer mes collants pétasse !

Le classement de la session : Désolé pour les habituels vignettes à la gloire de nos participants, elles reviennent sans faute à la prochaine session.

1er(s) : 9 points sur 10 possibles : Darren, Fel, lecharentais, Snowtiger, The_man

6ème(s) : 8 points : AJ 37, antonihuy, BeARosebud, Casou, Chargers, coy, Darkyz, Dexter I-T, Dr Hiatus, fabien, FlavienC, Goatface, gulaf, HashTeam, Hell Mariachi, jericho_chain, Joelson, jojolapinou, Jokaa, Kirith, Linky439, Lucifer666, Mammouth, Marylinou36, Norbert de la Rivière, Novashine, Papy Manu, Perfect21, sinistre engeance, Ted et Bill assis, TheTibo, TjsEnKaval, TripleKflow, V12, Vincios, Wrestlemaniac

42ème(s) : 7 points : badkarma76, Beowulf the first, Bourock, Cactus, coche, Didi, DosCaras51, FalkoTonio, guena76, harry81, iloufilm_du_catch, Jean-GUY, Jyskal, LordKadarsha, Marcelpagnol, Monsieur_K, NagNag, PhallOiD, Rominou, Rumy, seb nukem, Seifer, Tediz, The Butchers, thephenomenal, WhyToJay, Xelteksen

69ème(s) : 6 points : bb.Lu, bdc gasoil, Call Me Up Vince Russo, Coolskin, Dimreigns62, EdgeBK, Frenchy21, lonnie_machin, Marc Raquheel, Papy, Pegajsus, Pindusa, RainMakeR, rimrim7, Silavon, Teplitz

85ème(s) : 5 points : FloegersFR, ShangaWanga, tololhardy

Et personne à moins de 5 points !!

Darren tente bien de demander au public de se lever en l’honneur de son 9 sur 10, mais c’est peine perdue.

Classement général : Je ne vous mets que le top 10. Pour retrouver votre classement vous pouvez comme toujours le voir sur l’interface d’accueil du module de pronostics.

1er(s) : 62 point(s) : Jyskal

2ème(s) : 58 point(s) : Chargers

3ème(s) : 57 point(s) : Joelson

4ème(s) : 56 point(s) : DosCaras51, Dr Hiatus, TheTibo

7ème(s) : 55 point(s) : Fel, Jokaa

9ème(s) : 54 point(s) : Darkyz, FalkoTonio, gulaf, Jean-GUY, Monsieur_K, Rominou, Rumy, Xelteksen

 

 

Allez ! On embraye !

Trophée CDC 2019 – Episode 9 – Clash of Champions

Vous connaissez la musique, pour pas qu’on me chie dans les bottes, voilà le module de votes. Il est là !

Pour ce PPV, comme toujours, chaque match vaut un point, quelque soit la stipulation.

Vous choisissez vos vainqueurs, et par vainqueur on entend la décision officielle de l’arbitre à la fin de la soirée, source WWE faisant foi. Donc une victoire par disqualification, décompte à l’extérieur ou toute autre controverse est une victoire. Si un match est redémarré à la demande d’une figure d’autorité zelée, c’est le résultat final du dernier match qui compte ! (si il est “restart” 5 fois c’est pareil !) Si votre champion gagne le premier, mais que ça redémarre et que ça finit en match nul, bah c’est perdu. Bref vous avez compris le délire. Si le lendemain votre poulain sur le site WWE n’est pas indiqué vainqueur, c’est que vous êtes de la baise. Si l’affiche est modifiée avec l’ajout ou la suppression d’un catcheur, le prono est annulé et on est tous de la baise.

Wooooow pétard un homme masqué ! Au secours !

La carte de Clash of Champions

Clash of Champions c’est une des spécialités de la WWE : rendre exceptionnel ce qui le plus souvent devrait être ordinaire. Une nuit où tous les titres de la fédération sont défendus, techniquement, cela devrait être peu ou prou la définition d’un pay-per-view standard. Modulo bien évidemment les histoires du moment, et le fait également que la multiplication des ceintures rend la chose peu pratique, c’est un peu la base. Sauf que comme souvent, on prend un concept pas vraiment révolutionnaire, on colle un super logo dessus, une belle promotion qui va bien, et hop, voilà une nuit historique à ne surtout manquer sous aucun prétexte !

D’autant que le concept n’est pas bien vieux. Cette idée de génie est née en 2016 ! Et pour renforcer le côté absolument incroyable, extraordinaire de cette soirée, ils ont même sauté 2018. C’est donc uniquement la troisième édition de ce PPV qui se déroulera ce dimanche 15 septembre au Spectrum Center de Charlotte en Caroline du Nord. Et pour ce show, 12 matchs sont au programme actuellement. Pourtant il y a 10 titres à la WWE en comptant RAW, Smackdown et 205 Live actuellement. Sauf qu’un petit Roman Reigns contre Erick Rowan (qui a retrouvé son prénom) et la fiale du King of the Ring se sont glissés par ici pour vous offrir deux points faciles !

Je me garderai bien ce mois ci de vous proposer des choix supplémentaires issus de mon cerveau fécond. Après l’échec cuisant de Summerslam, où j’avais proposé 3 rencontres complémentaires que je voyais bien avoir lieu pour au final un beau zéro pointé, je pense que je vais m’en tenir à la page officielle de l’événement à présent ! On reste donc sur 11, ce qui constitue plutôt la moyenne haute et donc une belle soirée en perspective pour les pronostiqueurs qui jouent la gagne.

Ceci étant dit, en avant pour le tour d’horizon des forces en présence.

 

Ecoute Robert, je sais que tu es fan de Patrick Bruel, mais là ça va un peu loin…

Commençons par l’un des seuls matchs qui n’est pas pour une ceinture ce dimanche : Roman Reigns contre Erick Rowan. C’était un de mes pronostics surprise pour Summerslam, pour lequel je vous avais ouvert un vote bonus. Il faut croire que j’avais eu la bonne idée, mais un mois avant eux. C’est le propre des visionnaires. L’histoire a bien suivi son cours depuis un mois et voilà que Rowan est maintenant officiellement sorti du bois comme étant l’agresseur du beau Roman. Coup de théâtre cependant, il revendique avoir agi seul ! Alors qu’on le voyait bien travailler pour son mentor Daniel Bryan, il s’est justement libéré de l’encadrement de ce dernier, d’un chokeslam retentissant, pour se lancer officiellement en tant que grand méchant solo du côté de Smackdown. Une histoire qui tourne donc finalement assez court… du fait qu’on voit assez mal Rowan battre Roman. La fin est proche.

L’autre match sans ceinture, n’en est pas moins dénué de tout tire, puisqu’il va couronner le tout nouveau Roi du Ring ! La finale du tournoi King of the Ring aura lieu ce dimanche et mettra aux prises Baron Corbin d’un côté et Chad Gable de l’autre. Le Baron a surmonté bien des obstacles côté RAW avec notamment une victoire en filou lors d’un Triple Threat ce lundi contre Ricochet et Samoa Joe. Côté Smackdown, c’est la folle ascension du revenant Chad Gable qui a enchaîne des succès sur Shelton Benjamin, Andrade et finalement Shane McMahon (remplaçant d’un Elias blessé). On a du mal à voir en Chad autre chose qu’un babyface construit pour la circonstance afin de donner une belle opposition au futur vainqueur Corbin, mais certains irréductibles pendent encore peut être le contraire !

Côté 205 Live, la “brand” violette nous envoie comme souvent ses meilleurs artificiers avec le toujours champion Drew Gulak, qui sera aux prises avec Humberto Carillo, étoile montante de l’émission, et Lince Dorado. Gulak adepte de la “no fly zone” face à deux catcheurs qui ont fait des airs leur terrain de jeu de prédilection, cela promet une opposition de style savoureuse, tant sur le fond que sur la forme.

Si on monte tranquillement dans la carte, on tombe ensuite sur le match pour les ceintures par équipe féminines avec le duo dynamique Alexa Bliss / Nikki Cross qui affrontera Fire & Desire, Mandy Rose et Sonya Deville. On ne peut pas dire qu’on ait eu énormément de construction. Les championnes n’ont pas réellement d’alignement, autre que le fait qu’elles attirent une certaine sympathie naturelle, tandis que les challengers proposent une opposition bien fade en l’état, la faute à un soin d’écriture proche du néant. Un match de remplissage s’il en est. Les plus optimistes pourront se réjouir de voir au moins la ceinture exposée (contrairement à l’époque IIconics), mais sur le fond, je ne vois pas vraiment la différence.

Ca plane grave pour Nikki en ce moment.

Les femmes vont jouer la carte Four Horsewomen ce week end avec un chassé croisé chargé d’histoire. Côté RAW, Becky Lynch défendra sa ceinture rouge contre la revenante Sasha Banks. Au sortir de Summerslam, la Boss de la WWE a fait son grand retour en venant dévoiler aussi bien une nouvelle attitude qu’une nouvelle couleur de cheveux. Tout de bleu coiffée, la voilà maintenant plus vicieuse que jamais et prête à reprendre son trône en haut de la chaine alimentaire de RAW.

Surtout que son éternelle copine Bayley a touché le graal entre temps du côté de Smackdown ! La championne affrontera Charlotte qui d’une part complète le quatuor historique de NXT, mais surtout d’autre part tentera de conquérir sa dixième couronne… Historique. On pourra néanmoins se dire qu’heureusement que cet enjeu existe, car cette affiche était un peu le parent pauvre en terme de construction et d’intensité. Il sera quoiqu’il arrive très intéressant de voir comment se dessinera la scène féminine après cette soirée.

On continue avec les ceintures secondaires en commençant avec le titre Intercontinental détenu par Shinsuke Nakamura. Le Japonais essaye desespérément de se refaire la cerise et la WWE semble diposer à l’aider avec ce règne de champion mais aussi ce rôle de manager attribué à Sami Zayn pour pallier le déficit de promo. Dites nous si cela fonctionne avec vous, mais de mon côté, son match contre le Miz dimanche ne m’enflamme pas des masses.

La ceinture US n’est pas foncièrement mieux lotie niveau écriture, mais on ne pourra pas reprocher à AJ Styles de ne pas tout faire pour porter ses couleurs haut et fort. Au top de sa forme et de sa verve depuis son “heel turn” contre Ricochet, le champion est étincelant au micro et entre les cordes avec ses copains retrouvés du Original Club (OC). Impliqué de près dans les histoires du Main Event à RAW, cela sauve clairement la copie du titre US qui se retrouve de facto sous les projecteurs aimantés par Styles. Son duel à venir contre Cedric Alexander bénéficie donc de cette belle exposition avec une construction minimale. A voir maintenant si ils vont tout casser dans le ring.

D’une pierre deux coups à Smackdown, on tourne aussi la nouvelle saison de Miz & Mrs.

Les tag teams de Smackdown seront représentés par le New Day, leurs champions, et le Revival. Encore une fois, construction minimale ici pour des ceintures en mal de temps d’antenne. Nous n’avons aucun doute sur la qualité du match à venir, mais nous aimerions retrouver l’émulation propre à Smackdown de la scène tag team.

Surtout que le New Day existe quasi exclusivement au travers de Kofi Kingston ces derniers temps. Le champion WWE, qui défendra son bien pour la deuxième fois consécutive contre son rival Randy Orton, accapare pas mal de temps tous les mardis à nous raconter son duel historique contre la Vipère, au détriment d’une certaine façon de ses copains. Mais si on se concentre sur le positif, l’histoire est belle et pleine de symboles, avec notamment le dernier en date au Madison Square Garden ce mardi pour une redite du boom drop sur la table dans le public.

Mes potes du New quoi ? Non mais les mecs vous avez vu ma ceinture ?!

On termine par ce double Main Event du côté rouge, puisque les matchs pour les ceintures tag team de RAW et le titre Universel seront extrêmement liés ce dimanche. Braun Strowman et Seth Rollins vont avoir la lourde tache de défendre leurs titres par équipe contre le duo de fortune de Robert Roode et Dolph Ziggler; avant d’enchaîner sur un match les mettant aux prises tous les deux autour du championnat Universel.

Deux catcheurs impliqués dans deux matchs le même soir, l’un en équipe, l’autre en adversaires, à chaque fois pour des ceintures… Énormément de possibilités scénaristiques sont possibles avec cette mise en scène inédite. Vont-ils se trahir lors du match tag team et se coûter la victoire ? Si oui lequel des deux pressera la détente ? Est-ce que cela offrira un avantage décisif pour le titre Universel ? Ou alors la joueront ils sages jusqu’au bout contre Roode et Ziggler avant de s’entretuer en un contre un ?

Quoiqu’il advienne, ce sera sans doute un gros test pour Braun Strowman. Si Seth est plutôt rompu à l’exercice des matchs multiples, je ne sais pas si le choix de surcharger le monstre parmi les hommes est une solution très judicieuse. A voir comment ce dernier réagit, lui qui est plus ou moins dans l’antichambre du Main Event depuis un bon moment maintenant, à flirter avec le titre suprême sans jamais le toucher.

Enfin, on ne peut pas non plus exclure une intervention pour clore l’émission du Fiend… Ce dernier a donné clairement rendez-vous à l’un des deux à Hell in a Cell. Et pourquoi pas carrément aux deux en finissant sur un “no contest” et une image terrifiante du démoniaque Bray debout au milieu de victimes allongées… A suivre.

– Ecoutez les gars si vous le signez pas votre putain de contrat moi je le signe, j’ai pas que ça à faire allez.
– Non mais Steve attends..

Comme à chaque fois, je profite de la fin de ce tour d’horizon pour à nouveau vous indiquer le module de vote !

>> ICI, CLIQUEZ BORDEL ! <<

Vous avez jusqu’à dimanche soir minuit pour voter, après il sera trop tard.

D’ici là on vous donne rendez vous avec notre préshow en audio avec la team Catch’Up ce week end (si tout se passe bien) ainsi que les reviews des épisodes de RAW et Smackdown de cette semaine si vous ne les avez pas déjà écoutées. Comme toujours, bon week end de catch à tous, bonnes vacances à tous ceux qui sont au repos et un super Summerslam !

 

Et n’attendez pas 23h59 pour saisir vos pronostics, ce serait vraiment STUPIDE !